Comment l’agriculture familiale peut-elle encore nourrir la population africaine?